mercredi 29 juin 2011

Collision frontale de nuages et blender internet

À la veille du lancement de l'offre cloud de Microsoft, Microsoft 365, voilà Google qui nous sert un joli petit article intitulé gentiment (la traduction est de moi, l'original étant en english) 365 raisons de choisir Google Apps.

Il faut dire qu'il y a quelque temps déjà, Microsoft publia un autre joli petit document, Google Compete Whitepaper (pdf), rappelant que le géant de Redmond, à son avis, est le seul fournisseur de solutions d'affaires sérieux en documentation et communication, maintenant dans le cloud.

Ces deux offres recouvrent deux philosophies très différentes.  S'il est vrai, par exemple, que la solution Google est plus rudimentaire, elle est cependant complètement extensible.  Par exemple, vous chercheriez en vain une fonction de régression linéaire dans les chiffriers de Google Docs, qui se trouve d'emblée dans Excel.  Mais cette fonction est programmable au besoin...  avez-vous besoin de régression linéaire?

Que diriez-vous de tweeter en automatique le progrès de votre entreprise (nouveau contrat, objectif financier atteint, sondage à propos de vos services, etc.)?  Google Docs le peut, avec un peu de programmation.  Votre site peut être mis à jour, votre blog Blogger itou, automatiquement, selon des critères que vous aurez déterminés.  Bonne chance dans l'univers Microsoft si vous parvenez à étendre votre empire hors de son emprise.

Allons plus loin: si l'automatisation de votre processus d'affaire est trop complexe pour Google Docs (et laissez-moi vous dire que cette limite est très éloignée pour la plupart des entreprises), il est possible d'avoir recours à Google App Engine, où vos applications tourneront gratuitement (jusqu'à environ 4 millions de hits/jour!) sur l'infrastructure même de Google.  BestBuy utilise Google App Engine.

Et le prix.  Google: gratuit jusqu'au 11e utilisateur.  Microsoft: on paye en partant.  Ça va jusqu'à plus de 300$/an/utilisateur.  À comparer aux 50$/an/utilisateur pour Google Apps.

Finalement: regardez bien votre ordinateur, droit dans l'écran.  Il est déjà désuet.  Dans très peu, il sera remplacé par une "tablette" internet, tournant sur Chromium OS.  Un truc tout simple, qui démarre aussi vite qu'un blender, moitié moins cher que votre portable, et connecté à tous vos documents/amis/loisirs.  Échappez votre tablette dans la piscine: vous n'avez rien perdu.  Faites le même test avec votre ordi, et donnez-m'en des nouvelles.

0 commentaires:

Publier un commentaire

Écrivez à cloudissi.me