jeudi 4 août 2011

Québec Love

Je viens de terminer le codage d'une application remarquablement inutile.  Perdre son temps est le luxe ultime, que seuls les dandys et autres formes d'esthètes méticuleux et oisifs savent vraiment apprécier.  Je ne suis ni l'un ni l'autre, mais j'aime les chemins de traverse.

Le cloud de Google, ce n'est pas qu'une suite de logiciels en ligne (chiffrier, traitement de texte, logiciel de présentation, de création d'images, de gestion de contacts, etc.), des agendas à accès 24/24/365, du courriel performant à disponibilité à 99.9% et quasi sans spam, un moteur de blogue (Blogger, où vous lisez ces lignes), une application de création de sites et d'intranets simple et à résultats rapides, et j'en passe et j'en perd le souffle:

C'est aussi l'environnement de programmation le plus professionnel, celui de meilleure qualité, et celui dont les ramifications sont les plus extraordinaires qui soit.  J'ai eu à coder dans toute sorte d'environnements, et ma foi celui de Google m'étonne chaque jour un peu plus.

Je voudrais vous présenter une application simple qui fait interagir un site gouvernemental du Québec, Google Site, Google Docs, Google Maps pour la géolocalisation et  finalement Twitter, une application dont je viens tout juste de terminer la fabrication pour mon plaisir et j'espère celui de quelques autres internautes. L'application s'appelle Québec Love.  On excusera l'aspect un peu brut de cette page, mais je ne suis moins manucuriste de design web que plombier d'électrons.

À noter que le formulaire permettant de tweeter est accessible directement (sans le site, en standalone) par iPhone, téléphone Android, Symbian (Nokia) ou BlackBerry, iPad, ChromeBook, ou à partir de l'ordi de votre grand-mère qui fait un bruit de tondeuse à gazon, à cette adresse.

 Les deux premiers tweets sont de moi, on me le pardonnera j'espère.

Pour ceux qui sont friands de technologie:
Langage utilisé: Google App Script
Séquence de traitement de l'information:
  1. Extraction des données à partir du site de l'ensemble des municipalités du Québec (1112 au total).  En anglais, du "web scraping" au moyen d'expressions régulières: un peu plus d'une centaine de lignes de code;
  2. Géolocalisation (latitude et longitude) de chacune des municipalités en appelant l'API de Google Maps, et injection des données municipales dans un chiffrier Google Docs, qu'on peut consulter à cette adresse;
  3. Une interface utilisateur est créée au moyen de Google App Script, et injectée dans un Google Site appelé Québec Love.  Le script lit les données accumulées dans le chiffrier déjà mentionné.
  4. Le même script est responsable d'authentifier l'application que j'ai créée auprès de Twitter, en lecture/écriture (en utilisant le protocole OAuth), de telle sorte que l'application puisse injecter dans le compte Twitter QuebecLove les statuts que toute personne pourra écrire en visitant la page web mentionné au point 3.  Le script gérant les points 3 et 4 est d'environ 230 lignes.

2 commentaires:

Mme Natmark a dit…

Ok, on peut définitivement devenir accroc à ce jeu!

François a dit…

@Mme Natmark

D'Anjou (http://twitter.com/QuebecLove/status/99225806986944512), le classique indétrônable...

Y'a aussi "En revenant de Rigaud", mais j'ai pas osé...

Celui-là est à rouler par terre:
http://twitter.com/QuebecLove/status/99150397968621568

Moi aussi j'ai eu mes moments:
http://twitter.com/QuebecLove/status/99100192623693824

;-)

Publier un commentaire

Écrivez à cloudissi.me